menu Home search
à la uneLa QuotidienneMusiqueSélection Vostok+

Un nouvel album envoûtant pour Émilie Zoé

Nolwenn | 17 février 2022

Aujourd’hui on se retrouve pour une chronique 100% suisse. Non seulement c’est une chronique sur une artiste locale, mais en plus c’est une chronique qui ne peut être faite qu’ici pour l’instant, puisque l’album est sorti une semaine plus tôt que partout ailleurs. Je parle évidement de « Hello Future Me », le nouveau disque d’Émilie Zoé, sorti en exclusivité pour ses compatriotes, le 4 février dernier.

On ne la présente plus, Émilie Zoé est rapidement devenue une des artistes incontournables de la scène alternative suisse. Se démarquant par un univers musical et un timbre de voix reconnaissables entre mille, la Lausannoise sort déjà son troisième album solo, sans compter « Pigeons », sorti en 2020 avec Christian Garcia-Gaucher et faisant office de fausse BO de film, ni un album écrit en trio avec Nicolas Pittet et Franz Treichler sous le nom /A\ l’année passée. Du théâtre à la télévision, en passant par des ciné-concerts ou autres lectures intimistes, Émilie Zoé semble être en quête constante de renouveau : de nouveaux projets, de nouvelles collaborations, et de nouveaux sons. En ce début d’année elle revient en son nom, dans un album personnel et introspectif.
Le disque s’ouvre sur des chants d’oiseaux et quelques notes de piano. « Across the border », nous fait entrer tout en douceur dans ce nouvel opus, et surprend un peu par sa légèreté et ses notes haut-perchées. Ça change des incisifs « Tiger Song » ou « Nothing stands » des albums précédents. Mais moi c’est une de celles que j’ai préférées sur l’album ; bien qu’on adore son univers un peu punk-rock, c’est cool aussi de l’entendre dans un registre plus doux, et aux instru plus légères. Mais pour ceux qui préfèrent quand ça tabasse, pas de panique, il y a de ça aussi.

La force de cet album est surtout dans sa qualité mélodique, et la recherche dans les arrangements. On retrouve évidement les trois piliers de sa discographie : voix, guitare, batterie. Mais sur cet album s’ajoutent des chœurs, pianos, synthés, métallophones, et surtout des cordes envoutantes. Je pense notamment au titre éponyme « Hello Future Me ». Il dure presque 7 minutes, et mêle un arpège de guitare tout doux, à des bruits de fonds qui évoquent la mer et le vent (mais qui ont en fait été enregistrés dans les rues nocturnes de la Chaux-de-fond), des cordes basses et des percussions qui prennent aux tripes, et évidement la voix soufflée et bouleversante d’Émilie Zoé.

Vous l’aurez compris: c’est ma préférée. Mais tout l’album est excellent. À travers ces huit titres, elle nous montre tout un panel de savoir-faire, tant au niveau des mélodies, que des arrangements, de son interprétation et des textes. Et le pire c’est qu’on sent qu’elle en a encore sous le pied, je pense qu’elle n’a pas fini de nous surprendre.
Un album à écouter absolument, donc, et une artiste à aller voir sur scène. Je vous assure, ça vaut le détour.


Chronique : Nolwenn
Réalisation : Teo
Post-Production : Alexis
Première diffusion antenne : 9 février 2022
Crédit photo une : © Léa Martinez
Photo vignette : Album Hello Future Me
Crédit photo fond : © Olivier Jaquet
Publication : Valérie
Publié le 17 février 2022

Une publication de Nolwenn


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter





Warning: time() expects exactly 0 parameters, 1 given in /home/clients/5dd1a651aaf53f5eae01bce201fe1459/radiovostok.ch/wp-content/themes/kentha-child/footer.php on line 75
play_arrow thumb_up thumb_down
hd