menu Home search
Mix en Orbite

Tout en douceur avec Gaspar Narby

Vanessa Esteves | 14 décembre 2018

Le jeune producteur d’origine jurassienne Gaspar Narby sort ce jeudi 14 décembre son premier EP « A Stare Makes Two ». A cette occasion il livre un set exclusif pour Mix En Orbite.

Sur cet opus cinq titres morceaux, tout en douceur, il explore la voix. « Cela peut paraître surprenant que la voix ait autant d’important pour un producteur de musique électronique, étant donné que c’est l’instrument qui par définition est acoustique. Mais il y a toute l’identité de la personne qui chante dans sa voix ; même sans mots, il y a du sens. Utiliser cela, parfois en me permettant de les modifier un peu, est une manière efficace d’amener de la texture et du sens dans ma musique.»

Installé à Londres, où il étudie la musique moderne au Goldsmiths’ College, Gaspar Narby produit Ses deux premiers morceaux, Home et In Motion, écrits respectivement avec la chanteuse britannique LEES et le producteur et chanteur français Tancrede. Les deux titres ont accumulé plus d’un demi-million de streams en moins d’une année. A son arrivée à Londres, l’univers musical du Jurassien, plutôt sombre, contraste avec celui de la scène du Sud-Est de Londres, quartier où il vit. Elle est plus axée soul, rnb et deep house et ne craint pas des accords en 7e, à la fois chauds et parfois légèrement kitsch, selon Gaspar. « Et puis, petit à petit, ça s’immisce ici et là dans mon son », raconte-t-il.

C’est à Porrentruy où il passe son enfance que Gaspar Narby crée ses premiers projets musicaux. Grâce aux ventes de CD s de son trio acoustique Les Didascalies, il met en place un petit home studio dans lequel il se met à produire de la musique électronique. Son père collabore avec Franz Treichler (the Young Gods) sur Amazonia Ambient Project au début des années 2000. « J’étais tout petit, mais j’avais adoré » s’exclame-il. Gaspar ajoute : « Franz passait souvent à la maison et amenait toutes sortes de synthétiseurs et de pédales de guitare avec lesquelles mes frères et moi faisions des immenses jams bruitistes et déconstruites comme seuls des enfants peuvent en avoir l’idée ». Dès lors que Gaspar a se met sérieusement à la musique électronique, Franz Treichler lui fait découvrir les possibilités infinies du sampling et lui prodigue conseils et astuces.

Les Young Gods sont donc une source d’inspiration pour Gaspar, mais ils ne sont pas les seules artistes qui le fascinent. « Flèche Love! J’adore son énergie et son écriture, et le grain de sa voix est magnifique. Ry X a aussi une voix remplie de souffle et je rêve qu’elle cohabite avec mes textures et mélodies. Et puis bon, une collab avec Bonobo ou Flume, on dit oui! », souligne-t-il. Au-delà de ça, il multiplie les collaborations à l’université. « C’est aussi à travers eux que mon son a évolué », dit-il à Vostok.

En ce moment Gaspar Narby cherche des dates de concert, il a mis en place un live show avec Ulysse Berdat, créateur visuel. Chaque morceau de son set est accompagné d’une projection unique.

Une publication de Vanessa Esteves


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd