menu Home search
à la uneCinemaÉcransLa Quotidienne

Le Second Tour : entretien exclusif avec Albert Dupontel

Emma | 1 novembre 2023

Le 25 octobre est sorti dans les salles de Suisse romande « Second Tour » d’Albert Dupontel. Emilie, notre chroniqueuse cinéma, a pu rencontré Albert Dupontel pour une interview.

Albert Dupontel est un passionné du cinéma. Il était pourtant destiné à une carrière assez sérieuse car engagé en fac de médecine. Son caractère indiscipliné et sa curiosité vont lui faire découvrir le théâtre. Il va jouer sur les plateaux et écrire des sketchs. En 1996, il réalise « Bernie » et la reconnaissance vient en 1999 avec son interprétation dans « La maladie de Sachs », pour laquelle il reçoit le César du meilleur acteur. Il a ensuite reçu le César du meilleur scénario pour « 9 mois fermes » et le César de la meilleur réalisation en 2017 pour « Au revoir là-haut » et le post-covid « Adieu les cons » en 2021.

Dans « Second Tour », il s’agit d’une journaliste qui décide de faire une enquête sur un candidat à la présidentielle, Pierre-Henry Mercier, car il y a anguille sous roche. Bien qu’il soit familier de la sphère politique, il va devenir très vite un marginal dans ce milieu. Son secret va se dévoiler au fur et à mesure. Le film s’ouvre sur la phrase « la seule façon de renverser le système, c’est d’appartenir au système ».
Albert nous explique que pour changer un système technocratique, il est nécessaire de le connaître et de s’y fondre sans quoi il est difficile d’opérer le changement. Le charisme est une caractéristique importante en politique et c’est quelque chose qui s’apprend. Cela est d’autant plus important quand la surenchère médiatique dans le milieu politique est omniprésente comme en France.
Albert Dupontel nous parle de son film en faisant des parallèles avec le climat politique de nos jours. Notamment avec la question environnementale et le réchauffement climatique. Il est lui-même sensible à la cause. Pour lui, la voix citoyenne n’est pas assez écoutée par ceux qui gouvernent et pour lui, l’une des solution serait que l’on intègre les questionnements citoyens dans les politiques pour aller vers le changement.

Pour Dupontel, la fiction est un moyen d’exorciser des frustrations et des angoisses dont l’écriture est une façon élégante de s’exprimer. Les films en eux-mêmes ne changent pas les choses mais ils permettent un commentaire sur un sujet qui est scénarisé par l’univers du réalisateur. Albert Dupontel prend d’ailleurs beaucoup de plaisir à réaliser des films, notamment avec le découpage, le story board et la mise en scène. C’est d’ailleurs avec la réalisation de « Bernie » qu’il a obtenu la reconnaissance de Bertrand Tavernier, puis de Jean-Paul Belmondo et de Michel Deville qui sont ses inspirations et il leur rend hommage.

_
Invité : Albert Dupontel
Animation : Emma
Interview : Emilie
Réalisation : Benno
Production : Clorinda
Chargée com : Maya
Crédit image une et vignette : Clorinda Mayu
Crédit image fond : Jérôme Prébois
Première diffusion antenne : 24 octobre 2023
Rédaction et mise en ligne : Alexandra
Publié le 28 octobre 2023
Mis en une le 1er novembre 2023

Un contenu à retrouver également sur l'application PlayPodcast

Une publication de Emma


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION VOSTOK ON TOUR
Aide ta radio préférée sur la route cet été !

Chaque été, l’équipe t’invite à vivre des interviews exclusives et des concerts en direct au cœur des festivals.
Pour continuer cette aventure, nous avons besoin de ton soutien afin de pouvoir relayer un maximum d’évènements.

10%
financé
480 CHF
sur 5000 CHF collectés
25
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd