menu Home search
ÉcransGeekLa Quotidienne

Palworld: le jeu aux mille controverses

Laure | 5 février 2024

Vous l’avez peut-être vu passer. Il a buzé, il a conquis, il a régné, c’est le jeu Palworld créé par le studio Pocket Pair. 1 million d’exemplaires vendu seulement 8 heures après sa sortie le 19 janvier 2024, 2 millions en 24h et finalement 6 millions de vente durant les 4 premiers jours. C’est du jamais vu, tout simplement, il fallait bien que j’en parle. Un gros succès dû à beaucoup de bonnes raisons. Cependant, de nombreuses controverses accompagnent également cette nouveauté et on va les voir en détails.

De quoi est-ce que ça parle ?

Vous êtes un adolescent ou une adolescente dans un monde ouvert rempli d’îles et de montagne. Vous êtes complètement libre de grimper les montages, partir à la nage ou vous balader à travers les forêts. A vous d’aller collecter des branches, des pierres ou autres matériaux pour construire votre base, des nouveaux outils ou des vêtements résistants aux froid et à la chaleur. C’est ce qu’on appelle un jeu de survie. Le mieux est de jouer en multi-joueur avec ses amis pour progresser tous et toutes ensemble.
Un de vos premiers objectif sera d’aller capturer des « Pal ». Ce sont des sortes de petites créatures mignonnes qui se baladent sur les îles. Elles ont des noms et sont de différents types, par exemple feu, eau, terre ou encore ténèbres. Ces créatures ont également des pouvoirs spéciaux que vous pouvez utiliser pour vous battre contre vos adversaires lorsque vous les invoquez. Concernant la capture des Pals, il faudra vous équipez de petites sphères rondes, des balles à pal, que vous lancerez sur les bestioles qui vont ensuite être stockés dans ces balles. Vous pourrez ensuite les invoquer lorsque vous en aurez besoin.

Ça ressemble beaucoup à Pokémon

Pocket Pair, le studio qui a créé Palworld, est accusés de plagiat par les internautes. Et encore, là je vous décris simplement le fonctionnement du jeu mais faut voir la gueule des Pals. Des petites bêtes à visage presque humain avec des noms rigolos. Il y a des dragons, comme drakofeu, des semblants de pingouins. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est osé. Pourtant, le CEO de Pocket Pair, Takuro Mizube, nie le plagiat. Il parle de création originales et d’artistes engagés. Dans le milieu, c’est ce qu’on appelle avoir du culot. A ce point-là je peux aussi vous dire que j’ai créé radio Vostok seule, qu’Emma n’est qu’une voix que je prends pour me seconder et que je joue tous les jeudi soir pendant les Vostok session. Le problème, c’est que l’équipe n’en est pas à son premier coup d’essai et avaient déjà publié un jeu un peu limite limite. Il s’agissait d’un autre jeu de survie à propos d’un petit personnage blond armé d’une épée et d’un arc pour voguer à travers les prairies et explorer des donjons. Si ça ne vous dis rien, je vous renvoie directement à ma chronique de l’année passée sur Legend of Zelda.

Mais que fais nintendo ? L’immense studio à l’origine de Pokémon.

Cette superproduction est justement connue pour ne pas trouver très drôle ce genre de blague et attaquer directement dès qu’on vole leur propriété intellectuelle. On ne rigole pas avec ce qui leur appartient. Surtout dans un contexte ou ça fait quand même plusieurs années qu’on n’a pas vraiment eu un bon jeu Pokémon et les fans sont en manque. Est-ce que Pocket Pair a dépassé les bornes cette fois ? L’avenir nous le dira. En tout cas, sur les forums on dit qu’il faut y jouer maintenant, car peut-être que les avocats de nintendo auront écrasé Palword de leurs bulldozers juridiques d’ici peu. Seulement, impossible de dire à ce stade si Nintendo prépare quelque chose ou non.

L’esclavagisme et la production d’arme.

Pour arriver à devenir la meilleure chasseuse de Pal vous aurez besoin de beaucoup de ressources. Notamment militaires. Vos Pals peuvent tout simplement bosser pour vous sans salaire si vous leur demander. Le moyen le plus efficace est de construire un immense camp avec des lignes de travaille à la chaîne. Vous n’aurez ensuite qu’à aligner vos Pals dans votre camps et ils ne feront des pauses que lorsqu’ils sont morts de fin ou au bord de l’épuisement. Ils n’ont pas de syndicat ni même un langage pour se plaindre. Tout ça pour le bien de l’empire dont vous êtes la suprême leadeuse.

Oui le jeu est un peu violant. Donner des mitraillettes à vos boules de poils est assez marrants au début, mais ça devient aussi bizarre. Le contraste entre son côté enfantin et son côté… Sanglant fait beaucoup jaser. Non mais vous vous imaginez tirer des bébés pingouins aussi. C’est horrible. En revanche, c’est probablement ce qui a participé à séduire le marché américain.
Maintenant, la dernière, et principale, critique faite au jeu est le recyclage du code d’autres jeux pour en faire un niveau et l’utilisation d’intelligence artificielle pour créer les décors et les personnages. On souligne le peu d’originalité dans les mécaniques, le scénario, les décors. On s’inquiète même de l’avenir de l’industrie : est-ce que les jeux-vidéos continueront à avoir autant de succès si tous les jeux deviennent de pâles copies les uns des autres ? Parce que oui, ces techniques sont un immense gain de temps, mais à quel prix ?

Mais est-ce qu’il est bien ?

J’y ai effectivement joué et il est vraiment génial. Tout fonctionne à merveille. Le jeu est extrêmement facile à prendre en main, agréable, plein de choses à découvrir. On peut jouer avec 30 amis sur le même serveur. Ça vous paraît peut-être normal mais ça n’arrive jamais normalement. J’ai arrêté assez rapidement car je crois que je n’aurais plus rien fait d’autre. Pour moi, c’est vraiment l’exemple même du plaisir coupable. Coupable, parce qu’un chiffre m’inquiète : Pocket Pair a annoncé avoir payé un demi-million de dollar pour maintenir ses serveurs jusque-là. C’est tout autant de CO2 dépensé pour un seul jeu.

_

Chronique : Laure
Animation : Emma
Réalisation : Molham et Martin
Première diffusion antenne : 05 Février 2024
Publié le 05 Février 2024

Un contenu à retrouver également sur l'application PlayPodcast

Une publication de Laure


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION VOSTOK ON TOUR
Aide ta radio préférée sur la route cet été !

Chaque été, l’équipe t’invite à vivre des interviews exclusives et des concerts en direct au cœur des festivals.
Pour continuer cette aventure, nous avons besoin de ton soutien afin de pouvoir relayer un maximum d’évènements.

1%
financé
40 CHF
sur 5000 CHF collectés
53
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd