menu Home search
à la uneÉcransGeekLa Quotidienne

Mundaun: Le seul jeu vidéo d’horreur dans un car postal

Laure | 31 octobre 2023

L’horreur, un thème qui plaît depuis longtemps

Ce genre est presque aussi ancien que les jeux-vidéos eux-même. L’être humain aimait déjà se faire peur avec des histoires glaçantes et des films terrorisants. Il ne fallait pas imaginer un seul instant que l’industrie du jeu-vidéo allait être épargnée.
Un survival horreur, comme on les appelle officiellement, sont généralement des jeux d’aventures avec un aspect plus effrayant. Le joueur ou la joueuse peut parfois se battre contre des créatures terribles, c’est par exemple le cas dans la célèbre franchise « resident evil ». Cependant, ce n’est de loin pas le cas dans la majorité de ces jeux. Le héros ou l’héroïne est la plus souvent impuissante face à ce qui se passe. On doit alors se cacher, fuir ou trouver des stratégies d’évitement. On se sent ainsi vulnérable et bien plus en danger qu’armé. On peut aussi parler d’ambiance différente que dans les jeux d’aventure. Par exemple, Silent Hill a été un pionnier de ce style. Dans ce jeu, vous êtes un flic et devez retrouver votre fille perdue dans un monde parallèle. Celui-ci est constitué d’une bande son glauque, d’une lumière tamisée et de couleurs étranges. De plus, votre petite arme de service ne vous permettra pas de faire grand-chose contre les démons qui hantent ces lieux. Surveillez vos enfants un peu, sinon on sait jamais où ils vont traîner.

Internet, une usine à jeux d’horreurs

C’est probablement un des styles les plus prolifiques et je vais vous expliquer pourquoi. Comme dit plus tôt, le gameplay, donc la façon dont on joue, n’a pas besoin d’être extrêmement complexe. Puisque vous allez devoir vous mouvoir discrètement, parfois lentement, plutôt que d’enchaîner les cascades dans tous les sens. Les images du jeu n’ont également pas besoin d’être extrêmement élaborées. Parfois, ne pas voir fait plus peur que voir. Ainsi, pas besoin de passer trop de temps à coder des démons complexes. C’est pourquoi les jeux vidéos d’horreur ont beaucoup de succès sur internet. N’importe qui peut créer seul depuis chez soi et avoir des résultats plaisants. Phasmophobia, un jeu où vous partez identifier des fantômes, en est un parfait exemple. Ce jeu a été codé par un minuscule studio, kinetic game. Les fantômes sont moches, le décor est moche, le gameplay est basique et pourtant il a eu un succès tout simplement phénoménale.

Mundaun, l’horreur made in Switzerland

C’est le seul jeu-vidéo d’horreur officiellement 100% suisse que j’ai trouvé. Accrochez-vous, les dialogues sont entièrement en romanche. Peut-être que c’est ça l’horreur finalement… Développé par Hidden Fields, il est sorti en 2021 sur steam. Dans ce jeu, vous irez enquêter sur la mort de votre grand-père dans un étrange incendie. Le prêtre de son village vous avait pourtant envoyé une lettre vous demandant très explicitement de ne pas venir enquêter car il n’y a absolument rien de louche dans cette histoire à signaler. Il n’avait peut-être pas tort, car le village semble définitivement hanté. Je ne suis pas spécialiste du paranormal mais j’ai quelques preuves. Des hommes de paille étranges se promènent la nuit, des démons viennent régulièrement vous donner leur avis sur votre aventure et les enfants sont beaucoup trop chelous. Ça et la tête de chèvre sur votre lit aussi. Bref, n’allez pas à Mundaun et peut-être pas dans les Grisons tout court.

Est-ce que ça vaut la peine ?

Mundaun est un parfait exemple du jeu d’horreur qui fonctionne malgré peu de moyens. Déjà, tout est intégralement en teintes sépias, sans couleur. Peut-être que c’est un style, moi je pense que c’est pour couvrir grossièrement les dessins terriblement laids. Encore une fois, vous ne pouvez pas faire grand-chose, vous balader d’un village à l’autre et ramasser des objets. Les monstres de paille sont presque ridicules. Bref, ça a été créé par un tout petit studio et ça se sent.
Néanmoins, je dois dire que je me suis laissée prendre par le mystère. J’avais vraiment envie de savoir pourquoi mon grand-père a fini en barbecue. Les monstres ne sont pas effrayants mais les éviter apporte une certaine tension. Passé l’aspect brut du jeu, on finit par s’amuser. Pour finir, un jeu d’horreur qui commence dans un car postal dans les montagnes des Grisons. Franchement, je ne sais pas ce qu’il faut de plus.

_
Animation : Emma
Réalisation : Molham
Production : Clorinda
Première diffusion antenne : 23 octobre 2023
Crédits images : Mundaun © 2021-2023 Hidden Fields.
Publié le 24 octobre 2023
Mis en une le 31 octobre 2023

Un contenu à retrouver également sur l'application PlayPodcast

Une publication de Laure


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION VOSTOK ON TOUR
Aide ta radio préférée sur la route cet été !

Chaque été, l’équipe t’invite à vivre des interviews exclusives et des concerts en direct au cœur des festivals.
Pour continuer cette aventure, nous avons besoin de ton soutien afin de pouvoir relayer un maximum d’évènements.

1%
financé
40 CHF
sur 5000 CHF collectés
53
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd