menu Home search
CultureLa grande messLa VostokE

LGM#2 – Les Créatives, c’est cool

La VostokE | 9 novembre 2023

Les créatives, c’est cool, tout le monde est d’accord, c’est un festival vraiment très chouette, important, militant.. mais quand même , surtout, son avantage principal, c’est que ça se passe en novembre.
En novembre, et peut-être pas pour vous, peut être que vous êtes de yogis et que vous atteint la sérénité intérieure grâce à la méditation, au jeune intermittent, à la natation hivernale, aux cristaux réparateurs, aux lampes UV ou aux horoscopes de Rob Brezny mais pour moi, novembre c’est la dep.
La dep saisonnière, la crise d’après l’été, d’avant décembre, le constat de la presque fin d’année ou je vois que je ne suis pas devenu.e Virginie Despentes, que je n’ai toujours pas le charisme, la répartie ni la carrière d’Alice Coffin, ni le talent musical de Safia Nolin, de Yendry, de Lakna ou de Silance, d’ailleurs je ne sais pas jouer d’un seul instrument. Je constate que je n’ai pas l’humour et le sens de la vanne de Tahnee, et encore moins les connaissance en histoire de l’art de Julie Beauzac , la créatrice du podcast Vénus s’épilait-elle la chatte ?,. je n’ai toujours pas écrit ma propre pièce de théâtre comme Lorraine Marx, je n’ai pas reçu de prix Nobel de littérature comme Annie Ernaux, je ne sais pas faire de maquillages cyberpunk comme Tara May, ni tatouer comme Fifille.
Bref, c’est chaud.
Heureusement , la sacro-sainte rivalité qu’on nous a socialisé à ressentir dès l’enfance ( à nous, les personnes assigné femme à la naissance), est en train d’être enterrée par la sororité, par l’adelphité. Et ça m’arrange bien, j’avoue, comme ça au lieu de me sentir mal, je peux juste me convaincre que la réussite de toutes ces personnes incroyables, c’est aussi un peu la mienne.
Et oui, en novembre, c’est la dep, mais la seule chose qui peut me remonter le moral, c’est le féminisme intersectionnel.
En fait, c’est la seule chose qui me remonte le moral en GENERAL.
Qu’est-ce qu’on faisait avant les créatives ?
On pleurait.
Je me souviens de l’édition de 2020, en pleine période covid, quand j’étais cloitré.e chez moi, en pleine rupture, que les théâtres étaient fermés, que je ne pouvais rien faire pour me « changer les idées » et là, j’apprends qu’une des divinités du queeristan (Judith Butler iel même) allait, par la magie de la lumière et d’internet, apparaître sur le mur de mon salon.
Le même soir, cerise sur le gâteau, une deuxième divinité du queeristan, Roxanne Gay, apparaît elle aussi sur mon mûr.
En fait, la, en en parlant, je me rends compte que les créatives c’est le festival qui rassemble tous mes crush.
Et comme avec mes crush, parfois, je me fais ghoster.
Comme le 13 novembre 2019 quand j’ai, moi aussi, tenté d’assister à la discussion entre Virginie Despentes et Paul B. Preciado. J’étais comme un enfant au matin d’un 25 décembre, j’allais ENFIN ouvrir le cadeau que j’avais tant attendu, rêvé, imaginé, et quand j’allais l’ouvrir.. ben on m’a dit qu’il était pas pour moi. Il y avait un tas d’autres enfants survoltés qui voulaient ouvrir le même cadeau, et qui étaient arrivéxs plus tôt que moi sous le sapin.
Abbatu.e, je suis parti.e d’un pas triste de l’uni Bastions, et suis allé.e me réfugier dans un café aux alentours, avec deux copaines.
Cependant, la magie des créatives a quand même opéré ! Nous sommes soudainement entré.e.s dans un débat concernant l’éthique des sugar daddies, ces hommes qui donnent de l’argent ou des cadeaux à des personnes, en échange de compagnie, de conversations ou de services sexuels. Nous avons parlé de la réappropriation de ce concept et de la beauté qu’il y a à devenir des robinex des bois et de s’emparer des sous du patronat pour le réinjecter dans nos communautés. Vives les sugar daddies.
Virginie et Paul auraient approuvé cette conversation, j’en suis persuadé.e.
Mais revenons au festival en lui-même.
C’est un événement qui rassemble, qui nous fait sortir de notre dep, qui nous permet de danser, de rigoler, qui nous encourage à avoir des conversations, de questionner le système patriarcal, et qui place en son centre l’expérience collective.
Je vais donc m’en inspirer, arrêter de parler de moi et de mes anecdotes, parce que pour un dimanche soir, vous en avez assez entendu, et vous raconter celles de mes copaines.
Je leur ai demandé, par mon biais de communication favori, c’est à dire les messages audios interminables qu’on écoute en faisant la vaisselle le mardi soir, de me raconter leur plus beau ou marquant souvenir de festivalierex des créatives, et voici ce que j’ai récolté.

J’ai d’abord demandé à Mariza, je me réjouissais de son anecdote, que j’imaginais déjà haute en couleur vu le personnage et .. raté. pour elle c’est tellement la dep en novembre, qu’elle a carrément jamais été là. Elle a toujours fait en sorte de partir en vacances pile à cette période.

Alors j’ai demandé à mon amie Chloé : qui m’a raconté que, il y a quelque temps, elle était en train de travailler sur la notion du CRI, pour un spectacle qu’elle était en train de monter.
Au détour de ses recherches sur le sujet, elle a vu qu’il y avait eu une performance, qui s’appelait justement, LE CRI, lors de la 15ème édition du festival, en novembre 2019. C’était une performance participative ou les femmes et les personnes sexisées étaient invitéexs à faire une minute de cri. L’idée étant qu’on s’est beaucoup tues, beaucoup trop, et qu’il était temps qu’on se mette à crier.
L’événement était déjà passé quand Chloé a découvert son existence, et depuis, vu qu’elle n’y pas assisté, elle le fantasme. Elle y pense souvent, imagine comment ça a pu être, et comment elle se serait sentie si elle avait pu joindre son cri à celui des touxtes les autres, ce que ça avait dû provoquer comme rage et comme force collective.
Quand elle m’a raconté ça, je me suis dit que, par l’imagination, elle avait quand même un peu participé à ce cri, et pour celleux qui la connaissent, vous savez qu’elle porte le cri en elle, mon amie Chloé, et pas que dans sa tête.

J’ai vraiment adoré cette récit d’imagination et de fantasme, mais quand même, je voulais récolter un souvenir d’une personne qui s’est vraiment rendue à un événement du festival.
J’ai donc demandé à Lola et Miracle ! elle avait un souvenir à me partager : elle m’a parlé de ce concert .. celui de.. ce concert de… ( bon ben raté, elle ne se souvient plus du concert en question mais on va dire que c’est pas grave vu la suite de l’histoire) ce concert donc où elle s’était rendue, enceinte, et elle se souvient d’avoir dansé, avec sa fille dans le ventre, à leur premier évènement féministe ensemble.
Depuis, 6 ans plus tard c’est quelque chose qu’elles ont consolidé toutes les deux, et qu’elles adorent. Elles aiment danser ensemble, chanter ensemble, crier ensemble, aller à des manifestations ensemble. D’ailleurs, pas plus tard qu’hier, elles ont manifesté, main dans la main, pour la paix.

Finalement, j’ai quand même réussi à glaner un souvenir de quelqu’une qui s’était et rendue à l’événement dont elle me parlait, et qui se souvenait duquel il s’agissait ! Mon amie Ana : Son plus beau souvenir du festival des créatives, c’était il y a deux ans, au concert d’Yseult à l’Alhambra. C’était sa tante qui en avait pris l’initiative et qui l’avait invité à s’y rendre avec elle.
Ana m’a raconté qu’elle s’était sentie proche de sa tante, mais aussi de toutes les personnes qui étaient dans la salle.
Elle s’en souvient comme d’un tournant dans leur relation, qui s’est transformée en quelque chose d’encore plus essentiel. Merci Yseult.

Bref, vous l’aurez compris, si vous êtes en dep, si vous avez envie de rencontrer des stars du queeristan et des feministes badass, si vous sentez que votre lampe de sel ne vous fais plus sécréter assez de dopamine , allez-y, allez aux créatives. Vous allez voir des personnes incroyables, vous allez vous sentir , empouvoirée.x.s, réconfortée.x.s mais aussi enragée.x.s.
Et surtout, vous en aurez, après, des histoires à raconter !

Un contenu à retrouver également sur l'application PlayPodcast

Une publication de La VostokE


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION VOSTOK ON TOUR
Aide ta radio préférée sur la route cet été !

Chaque été, l’équipe t’invite à vivre des interviews exclusives et des concerts en direct au cœur des festivals.
Pour continuer cette aventure, nous avons besoin de ton soutien afin de pouvoir relayer un maximum d’évènements.

1%
financé
40 CHF
sur 5000 CHF collectés
53
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd