menu Home search
La QuotidienneMusique

l’effervescence tranquille et douce de East Sister

Flora | 3 mai 2022

Produit par le très bon Label Red brick Chapel, East Sister vient de sortir « The velvet fair », un album chanté en anglais. Le trio se produit depuis de nombreuses années, est actif depuis plus de 6 ans, mais cet album est en fait leur première production. A contre-courant de la course à la productivité habituelle je dirais, cette particularité intéressante n’est pas anodine, et colle bien avec leur musique douce qui ne semble pas pressée, c’est une musique qui parait être tranquille avec le temps qui passe. On est ici dans une texture sonore effervescente, comme le bouillonnement tranquille de l’eau d’un diffuseur d’huiles essentielles. Les morceaux sont le fruit d’une folk indie bien exécutée, et certains passage s’ouvrent vers des sonorités plus originales, chuchotant à l’oreille des textures chatoyantes. D’ailleurs le clip de Dawning Overall est tout simple mais très poétique et en cohérence avec ce joli morceau qui mélange acoustique et électronique, et on voit seulement les images trouble, en gros plan, d’une eau calme dans laquelle se reflète différentes variations de couleurs, dans un style de prise de vue analogique.
J’ai lu dans un article lucernois les concernant que « c’est une musique pleine de tristesse, à attendre, et à se faire larguer ». J’ai souri en lisant ça, la métaphore m’a plu et j’étais assez d’accord, mais je dirais que c’est une tristesse sans gravité, avec un côté détaché. Il y a une mélancolie de printemps. C’est chaud à la fois, comme un cocon de coton. East Sister nous offre des mélodies très pastel , à la voix teintée d’air, qui s’élève parfois dans des lignes plus aiguës. D’ailleurs à plusieurs moments on entends deux voix ensembles, en polyphonies mais en homorythmie, ça rend vraiment bien, l’harmonisation est réussie, osant parfois aller vers des accords plus jazz, en tout cas la couleur est belle, et c’est cohérent. Deux exemples rapides de ces jolies harmonisations, dans « Mildly » ou encore dans « Oh Valentine », donnant l’impression aux deux voix dans l’aïgu de flotter au dessus de la rythmique plus nerveuse. Dans ce morceau, qui est le premier de l’album, il y a beaucoup d’explorations vers des influences différentes. L’intro est dans une instrumentalisation organique , la voix démarre avec ce timbre clair et les harmonies en duo que j’ai évoqué avant, on est tout de suite embarqué dans leur univers. Il y a un moment par exemple ou un motif répété attrape l’oreille, à la Steve Reich, c’est court mais en contrepoint avec la rythmique du début, procédé rythmique assez chouette. C’est aussi utilisé dans Dawning Overall, morceau qui fait entendre des instruments à cordes en plus d’un piano acoustique ajoutant à la voix toute cette rondeur organique, mais qui combine cela à des petites boucle de son de piano en reverse, à l’envers donc , avec de nouveau des motifs répété en suivant un schéma systémique. Ce genre d’effets, plus audacieux, aurait pu être, je pense, encore plus utilisé dans l’album.

Un autre morceau, plus classique dans la construction, nous offre une mélodie vraiment belle, qui nous évoque presque la géniale artiste anglaise Feist, dans l’écriture mélancolique et l’optimisme nostalgique. C’est chanté de manière simple, sans chichi, et ça réchauffe les émotions dissipées. Il correspond très bien à la pochette de l’album, qui évoque, par la découpe du cadre, le format des cassettes audio. Sous une découpe en arche, On a du rose saumon un peu foncé , du bleu gris et du vert d’eau, et cela reprend les images d’eau du clip dont je parlais avant. On a le cycle de la lune dessinée, en petit, et deux typographies un peu vintage, dont une très woodstock pour le nom du groupe East sister. En tout cas the velvet fair, le nom de l’album, est bien choisi pour la musique. On le traduirait j’imagine par la foire de velours et c’est tout à propos pour cette musique folk indie intelligente et savoureuse. Une musique de velours, de toutes les couleurs, teintée du gris d’hier et du rose de demain, ou alors peut-être l’inverse , à vous de vous faire votre propre idée…


Chronique : Flora
Réalisation : Karla
Première diffusion antenne : 11 avril 2022
Publié le 3 Mai 2022

Une publication de Flora


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION PIRATE FMR
Aide ta radio préférée à pirater la bande FM et deviens toi aussi un pirate !

15%
financé
2275 CHF
sur 15'000 CHF collectés
26
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd