menu Home search
à la uneLa QuotidienneMusique

Le Noël de Zebra

Zebra | 18 décembre 2020

C’est chouette Noël, on adore Noël, on se réjouit car c’est la fête ultime, celle de la naissance du petit Jésus auquel on fait un grand coucou compatissant parce qu’il est tout nu en haut de sa croix et il doit avoir froid, donnons lui toute notre joie. Joie d’offrir, joie de recevoir, joie de regarder des téléfilms débiles avec un beau gentil et une belle un peu paumée qui se font de bisous à la fin sous le sapin, mais veux tu donc mettre ton masque nom d’un Berset ! Noël indispensable, Noël qu’on ne sacrifie pas, Noël pour chanter en choeur, mais de loin, encore, oui encore plus loin, plus près de toi mon Dieu mais plus loin de papy et mamie. Noël et ses chants de Noël, comme je disais, Sinatra ou Mariah Carey, toujours et encore. Heureusement, j’arrive avec ma hotte pleine de nouvelles chansons à inclure dans votre playlist.

Le premier extrait de cette chronique est « Santa Claus Is Coming To Town », un Noël sur le dancefloor avec Galactic. Le meilleur groupe de La Nouvelle-Orléans, ça c’est bon, ça c’est chaud, pas de sapin, pas de traineau mais une bonne marmite de gombo, le ragoût au poulet épicé qu’on sert après avoir dansé. Galactic, c’est magique. Le groupe a accompagné toutes les stars en Louisiane, Macy Gray, Mavis Staples, Allen Toussaint, et cette fois c’est la chanteuse Jelly Joseph qui les a rejoint pour faire groover Santa, qui ne demandait que ça. Regarde par la fenêtre, il arrive en ville, il gare son traineau et hop un moonwalk, une toupie, un break dance et un funky chicken, ah il est fort, ah il est bon.
Et après ? Après, on s’assoit autour du feu, on se tient les mains nettoyées au gel hydroalcoolique.

Le deuxième extrait, c’est Willie J Healey. Il vient d’Oxford, en Angleterre. Il adore John Lennon et Paul McCartney, ça s’entend. Son truc de Noël, à Willie, c’est la tendresse, la compassion. Merry Christmas, and happy new year à tous les parents qui ont travaillé dur toute l’année, sans gloire ni mérite, voilà son message. On l’écoute et on pleure un peu, parce que c’est beau, on a envie d’allumer plein de petites bougies et de caresser un plaid en peluche, ou un chat, mais je préfère les plaids, au moins ça ne vient pas te réveiller en pleine nuit en sautant sur ton lit. Le plaid, c’est bien pour se blottir, j’en ai un tout blanc.

Enfin du rock n’ roll pour le troisième extrait, on allait s’endormir ! Christmas in hell, Noël en enfer ! La bûche, les marrons grillés, le Père Noël qui se crame le cul en descendant dans la cheminée, ça me plait. C’est Crocodiles, un groupe fuzzy-rock de San Diego, qui est responsable de ce brûlot représentatif de cette putain d’année 2020, a « total shitness », pour les citer, donc ce groupe a décidé d’en écrire une, et de tourner un clip à l’arrache avec un Santa Claus alcoolique qui gerbe près du sapin après avoir tapé un solo de guitare en trémoussant ses fesses face caméra.

Alors finissons avec la plus belle chanson de ma playlist de Noël 2020 : Calexico avec « Christmas all over again », extraite de leur album « Seasonal Shift ». Un véritable bon album de Noël, celui que je vous conseille d’acheter chez votre disquaire préféré.

__
Chronique : Zebra
Réalisation : Cyril
Crédit photo : DR
Date de diffusion : 14 décembre 2020
Mise en ligne : Alexia
Publié le 18 décembre 2020 à 18h

Une publication de Zebra


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd