menu Home search
La QuotidienneMusique

Justice est de retour avec « Hyperdrama »

Julian | 1 avril 2024

Mes premiers souvenirs avec le duo dont il est question aujourd’hui viennent de 2007. J’étais en primaire, et tous les matins mes parents m’amenaient à l’école en voiture. Les tubes de NRJ (oui on écoutait la radio en bagnole, je suis un ancien !) sortaient des speakers et rythmaient mes trajets.

Il y a une flopée de classiques de mon enfance qui sont restés dans mes souvenirs. Un seul d’entre-eux tient une place d’honneur ; le duo Justice me faisait déjà danser avec le titre « D.A.N.C.E. ».

Bien plus tard, déjà adulte et dans une phase « musique électronique », je découvrais enfin leur classique électro-house « Cross » ; ça a été une grosse claque.

Après « Audio, Vidéo, Disco » et « Woman », sortis respectivement en 2011 et 2014, le duo composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay est de retour avec un quatrième album, « Hyperdrama », qui sortira le 26 avril. Ça sort dans très peu de temps et quelques singles sont sortis pour nous en donner un avant-goût. On va justement s’y pencher.

« Generator » est comme un mix entre deux leurs titres précédents, « Génesis » et « Stress ». En somme, un riff qui marche d’un pas lourd, qui amène une ambiance anxiogène. Bien qu’un interlude orchestral nous donne un petit instant de répit, ce son transpire la violence. C’est très simple, s’il ne te met pas dans la peau du danger, c’est que le danger arrive vers toi. Si c’est le cas, cours !

Dans la même veine, bien que moins intense, « Incognito » nous trompe avec un début doux qui rappelle le soft-rock des années 70s, pour exploser tout de suite après sur un son techno à te faire danser jusqu’au bout de la nuit.

Ensuite, « One night/all night » est un duo avec Tame Impala: sa voix aérienne et envoutante danse avec toi et te séduit sur ce titre aux saveurs « disco futuriste » ; elle te proposant « d’être ta femme » pour qu’elle puisse « ressentir la pression » d’une étreinte sur la piste.

Enfin, “Saturnine”, un featuring avec le chanteur de R&B Miguel, est le titre le plus pop de tous, et peut-être même de l’album. Ici, les riffs de guitares 80s et la basse groovy se mêlent à des batteries synthétiques sorties d’une machine. Ajoutes-y quelques synthés ainsi que la belle voix de notre interprète, et on a une saveur qui n’est pas sans rappeler The Weeknd.

Peût-être un peu trop à mon goût d’ailleurs, au point que j’aie l’impression qu’il s’agisse d’une pâle copie avec une durée bien trop courte. Ceci dit, le morceau reste dansant, donc si ça se trouve, sur ce dancefloor qui t’es proposé, tu t’y plairas !

Le bilan de tout ça ? Je pense que l’album variera entre les sonorités disco ou soft-rock, mêlées à de l’électro bien intense. Le groupe en a fait sa marque de fabrique. Le problème à mon sens, c’est que Gaspard et Xavier ont déjà atteint leur apogée avec ce son : dès leur premier album, « Cross ».

Quand tu « peak » dès le premier essai, ça devient difficile de faire mieux par la suite. Ceci-dit, peut-être qu’ « Hyperdrama » ravivera ne serait-ce qu’une partie de la flamme qu’ils avaient allumé alors.

Je me donne rendez-vous le 26 avril prochain pour voir comment l’album entier tient ces promesse d’électro-house. En attendant, dansons tous ensemble comme s’il ne restait qu’une nuit.

Animation: Emma
Chronique: Julián
Production : Baptiste
Réalisation: Léo & Lorenzo
Première diffusion: 26 mars 2024
Crédits photos : © Justice
Publié le 1er avril 2024

Une publication de Julian


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd