menu Home search
La QuotidienneMusique

Janelle Monáe refuse le formatage

Radio Vostok | 18 mai 2018






Après 5 ans d’absence, Janelle Monáe revient avec un quatrième album. D’inspiration afro-futuriste, Dirty Computer est avant tout un hymne à la liberté et à la prise de pouvoir.
Dirty Computer raconte l’histoire de Jane 57821, prisonnière d’une institution qui paramètre les gens pour les dépouiller de toute originalité. Dans ce monde imaginaire où les individus sont considérés comme des machines, Jane a un virus, elle est « dirty » en anglais : déviante, en somme. Son univers est rempli de fêtes libertaires, de virées entre potes toutes plus badass les unes que les autres… mais plane la menace du formatage.
La chanteuse étasunienne s’attaque dans son œuvre aux problèmes de société en faisant évoluer dans un univers nimbé de science-fiction un alter ego androïde venu du futur, nommé Cindi Mayweather, qui symbolise les minorités victimes de ségrégation. Janelle fascine par son côté excentrique en se présentant comme une version féminine de Prince en smoking.
De l’histoire de Jane à celle de Janelle, il n’y a vraisemblablement qu’un pas. Avec ses morceaux soul, electro et psychédéliques, l’artiste livre un album coloré et engagé, et fait tomber le masque de son avatar pour célébrer son identité.


Crédit photo de une : Janelle Monáe

Une publication de Radio Vostok

Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter





play_arrow thumb_up thumb_down
hd