menu Home search
à la uneÉcransGeekLa QuotidienneLa VostokE

Instagram censure les influenceuses féministes ?

Candice | 3 avril 2021

14 influenceuses saisissent la justice contre Facebook pour censure de leurs comptes Instagram.

Alors il semblerait qu’en 2021 la liberté d’expression soit encore menacée par les grandes entreprises qui régissent les réseaux sociaux.
Cela fait un moment qu’on en entend parler mais le point de départ c’est le 21 janvier 2021, lorsqu’une phrase apparait sur plusieurs comptes Twitter et Insta : « Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer ? » 
Voilà, c’est pas plus compliqué comme ça comme point de départ. Tous les posts concernant cette phrase ont donc été supprimés, quand ce ne sont pas carrément les comptes en question qui ont disparus des radars.
Twitter a plaidé une erreur d’algorithme, tiens donc, Facebook, propriétaire d’Instagram, toujours rien.
S’en est suivi, une longue tribune sur Mediapart, intitulée Stop à la censure des minorités sur les réseaux sociaux et une action en justice pour demander à Facebook des clarifications sur ces méthodes de modération des comptes, des posts et des commentaires, plus que douteuses.

Et là, j’ai appris un truc. J’ai appris qu’il y avait des « raids organisés » sur les réseaux. Un truc de dingue. En fait c’est des signalements de masse effectués par des comptes, en général plutôt fascistes, qui s’organisent pour balancer un maximum de signalements en un temps record sur des comptes qu’ils ne jugent pas de leurs goûts.
Et le pire dans tout ça c’est que ça marche ! À la réception de tous ces signalements, Instagram va bloquer les comptes des personnes visées par ces cyber attaques. Après y a plusieurs options, c’est soit ton compte est supprimé direct, soit il est bloqué, donc tu ne peux plus rien poster, et encore plus complexe, ton compte peut être victime de shadow ban, c’est-à-dire qu’on ne peut plus le trouver dans la barre de recherche et il devient complètement invisible pour les personnes qui n’y sont pas déjà abonnées.

Et donc c’est là qu’on voit la double faille du système: c’est que d’un côté, les comptes considérés comme féministes et engagés se font censurés gratuitement et, de l’autre, leurs détracteurs ont la vie cool, sont beaucoup moins sujets à la censure, même si elle est justifiée, et continuent de poster des commentaires haineux et de pourrir le travail et la parole des militantes.
Par exemple, il y a encore 280 000 occurrences du hashtag feminazi et le signalement d’un compte faisant l’apologie de Mein Kampf n’abouti pas.

De quel côté se positionne Facebook ?
Affaire à suivre, une audience est prévue le 12 mai.

__
Chronique : Candice
Réalisation : Alexandre
Crédits photo de Une : Maria Krisanova © Unsplash
Crédits photo de Background : Luke Van Zyl © Unsplash
Crédits photo de Podcast : notavandal© Unsplash
Date de diffusion : 29 mars 2021
Publié et mis en Une le 3 avril 2021 : Karine

Un contenu à retrouver également sur l'application PlayPodcast

Une publication de Candice


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION VOSTOK ON TOUR
Aide ta radio préférée sur la route cet été !

Chaque été, l’équipe t’invite à vivre des interviews exclusives et des concerts en direct au cœur des festivals.
Pour continuer cette aventure, nous avons besoin de ton soutien afin de pouvoir relayer un maximum d’évènements.

10%
financé
480 CHF
sur 5000 CHF collectés
25
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd