menu Home search
CultureLa QuotidienneThéâtre

Hommage à Benno Besson

Pierre | 11 novembre 2022

En cette saison, trois théâtres de l’institution ont pris le parti de regarder dans le rétroviseur. Je pense au Poche, à la Comédie de Genève et au théâtre de Carouge. En effet le premier nommé intitule sa programmation re – cycle. On re-trouve la volonté de Mathieu Bertholet de créer des spectacles éco- responsables. Il récupère des spectacles programmés dans le passé et procède à des ré-écritures, voire à de nouvelles traductions lorsqu’il s’agit d’un spectacle en langue étrangère. Je re-viendrai dans ma prochaine chronique sur ce lieu.
Aujourd’hui parlons de deux productions de la Comédie de Genève.
Ce théâtre a décidé de rendre hommage à Benno Besson, l’un de ses anciens grands directeurs au parcours prestigieux.

BB ( Benno Besson) avait été sollicité par un collectif de passionnés pour qu’il vienne à Genève dans les années 80.
Citons à la tête de ses supporters la formidable Beatrice Pergaux et le fabuleux facteur de masques Werner Strub.

Lors de son intronisation BB souhaitait donner un rayonnement international à notre canton.
Il trouvait regrettable qu’un spectacle répété pendant deux mois ne soit joué que 15 fois.
Il y voyait une forme de frustration pour les comédiens qui ne pouvaient pas explorer toute les dimensions qu’un personnage peut potentiellement porter et accessoirement un mauvais investissement économique.
Avec l’oiseau vert de Carlo Gozzi il démontre qu’un spectacle peut être joué plus de 300 fois en le faisant tourner dans l’ensemble de l’Europe.

Je sais tout cela grâce à la conférence/spectacle qu’à produite notre historien théâtral.
Je parle de Philippe Macasdar. Philippe Macasdar a la verve du conteur et la documentation du chercheur.

Il est accompagné par Carlos Brandt. Ce comédien participe aux investigations en rejouant quelques extraits des personnages qu’il a incarné- Il faut préciser que Carlo Brandt a joué dans 7 des créations de BB. C’est un témoignage poignant et on note que ce comédien n’a pas été touché par les affres du temps. 4o ans ont passé entre les performances d’aujourd’hui et celles d’hier et son corps n’a pratiquement pas bougé. Il ne s’est pas épaissi, il peut encore enfiler son costume de l’époque. Il le sait et nous fait remarquer qu’il ne pratique aucun sport mais que le théâtre assure son maintien. Il a de la chance. Parlons de Benno Besson. Benno Besson est né le 4 novembre 1922 à Yverdon-les-Bains . Date qui a motivé cet hommage. Il est mort le 23 février 2006 à Berlin

BB est un acteur et metteur en scène suisse.

Il rencontre un autre homme célèbre avec qui il partage les mêmes idées et les mêmes initiales Initiales BB Bertolt Brecht

Cela se passe en 1948 à Zurich. Je résume…
Ils s’entendent à merveille, ils vont co-diriger le Berliner Ensemble
Dans ce cadre nos BB vont mettre en scène une cinquantaine de pièces classiques et contemporaines. A la mort de Brecht, on demande à Benno de respecter l’héritage en respectant à la lettre ce que l’on croit être l’héritage de Brecht.
Benno s’en va, change de quartier pour diriger la Volksbühne Berlin en 1969
Enfin il dirigera la Comédie de Genève de 1982 à 1989,

À l’occasion de ce focus Benno Besson, le Collectif BPM présente une création hommage intitulée Vers l’Oiseau vert du 9 au 20 novembre 2022
Le collectif se compose de Catherine Büchi – Léa Pohlhameer et Pierre Mifsu
Ils ont le désir de sauver de l’oubli un passé révolu.

On peut noter dans leurs anciennes créations la sauvegarde de La K7 audio, du Vélomoteur, du Téléphone à cadran rotatif, du Téléviseur à tube cathodique et du Service à asperges.

Ils qualifient leur entreprise joyeuse, sauvage et appliquée, sans la moindre nostalgie !
Vers l’Oiseau vert s’inscrit dans la continuité de leur Collection.
Léa est la seule à avoir eu le privilège de découvrir cet oiseau rare lors de sa création à la Comédie de Genève. Elle avait alors 6 ou 7 ans. Petite-fille de cœur du scénographe Jean-Marc Stehlé, elle a assisté à plusieurs représentations avant de découvrir l’envers du décor aux côtés de son grand-père
Pour ce spectacle ils vont rassembler les pièces d’un puzzle, retrouver des sensations, des images, des gestes, des costumes et bien évidemment le décor.
Une partie de la magie de L’Oiseau vert tenait au décor fabuleux de et aux masques tout aussi légendaires de Werner Strub.
Ils ont fait appel au scénographe Fredy Porras pour re-visiter l’esthétique originelle.
Fredy Porras propose non pas une imitation mais une interprétation de ce décor de théâtre.

Je n’ai pas pu assister à la première qui a eu lieu hier soir mais je cours à la Comédie dans quelques instants.

J’ai cité le théâtre de Carouge car celui-ci avait organisé une exposition Werner Strub.

Dommage qu’ils n’aient pas réussi à coordonner les dates et présenter les masques à la Comédie.

Chronique : Pierre
Animation: Zébra
Production Ségolène
Réalisation technique : Sebastien
Crédit photo: Anouk Schneider
Publié le 11 novembre 2022

Une publication de Pierre


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION PIRATE FMR
Aide ta radio préférée à pirater la bande FM et deviens toi aussi un pirate !

16%
financé
2325 CHF
sur 15'000 CHF collectés
23
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd