menu Home search
CultureLa QuotidienneThéâtre

Fantasio, la pièce qui vous ravira le coeur

Martin | 2 février 2024

Que vous aimiez le théâtre ou pas, je vous dis d’ores et déjà qu’il serait malin de vous réserver une place pour la représentation qui se donne en ce moment au Théâtre de Carouge. Vous avez jusqu’au 11 février pour ce faire. Et en voici la raison.

Écrite par Alfred de Musset alors qu’il n’a que 22 ans, Fantasio raconte l’histoire de l’héros du même nom. Autrefois joyeux, il est aujourd’hui triste et blasé. Voilà des années qu’il navigue dans les cercles bourgeois et romantique de l’Allemagne féodale, toujours avec succès. Et pourtant, il s’ennuie. Il cherche une grande cause, une grande action à accomplir. Comme le dit son ami, « Il a le mois de mai sur les joues, et le mois de janvier dans le cœur. »

C’est alors qu’il apprend le mariage forcé de la belle princesse Elsbeth, promise au prince de Mantoue. Ce dernier est ridicule, obnubilé par sa personne et ses prétendus talents artistiques.

Quand le fou du roi meurt, Fantasio voit l’occasion de faire quelque chose de grand. Il décide de prendre sa place, avec le dessein secret d’inciter la princesse à obéir à son cœur plutôt qu’à la raison d’État.

Je vous le dis tout de suite, voilà une pièce qui mettra tout le monde d’accord. Avec les mots de Musset auxquels on ajoute le talent de Omar Porras et le génie de Laurent Natrella, le tout saupoudré du talent de huit jeunes acteurs, tous les ingrédients sont là pour mettre en place une magnifique représentation. Le jeu d’acteur est grandiose. Les émotions sont portées au public comme s’il les vivait lui-même, avec des touches de spleen et de tristesse pour une grande dose de rire et de joie. C’est tout simple, l’entièreté de la pièce est hilarante. Ces huit jeunes acteurs nous offrent la fraîcheur d’un jeu nouveau, avec le sentiment d’une expérience qui dépasse leurs années. Ils endossent tous plusieurs rôles, et ils sont si parfaits dans chacun d’eux qu’on ne le remarque même pas de suite.

On est totalement immergé dans cette pièce, avec des décors pourtant simples mais d’une redoutable efficacité, qui porte à chaque fois un message fort. On notera l’immense trône du roi sur lequel il paraît être minuscule, la ridicule chambre du Prince de Mantoue, le lit en forme de cage de la princesse Elsbeth.

Les costumes eux aussi sont fantastiques, avec des fracs colorés, des vêtements blancs pour la royauté, une cape de fleurs multicolores qui souligne l’extravagance du prince, un délicieux costume de bouffon orangé pour Fantasio et des maquillages exagérés pour chacun des acteurs.

En somme, je vous conjure d’aller voir cette pièce. Si vous aimez le théâtre, vous en serez ravi. Et si vous n’aimez pas le théâtre, vous sortirez de la pièce avec une passion en plus et l’envie d’y retourner. Si, comme le disait Musset, « Un calembour console de bien des chagrins », alors je pense qu’il serait sage de ne pas négliger les bienfaits que pourrait avoir cette pièce sur votre humeur.


Chronique : Martin
Animation : Emma
Réalisation sonore : Molham et Martin
Première diffusion antenne : 2 février 2024
Mise en ligne : Martin
Crédit photo : Laurent Pasche
Publié le 29 janvier 2024

Une publication de Martin


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd