menu Home search
à la uneLa QuotidienneMusique

En transe avec Cyril Cyril

Elena | 27 octobre 2020

Le duo genevois Cyril Cyril sortait son deuxième LP vendredi 16 octobre. On les avait découverts en 2018 avec Certaines Ruines, un premier album aux sonorités protéiformes qui avait d’ailleurs rencontré un joli succès. Ils reviennent aujourd’hui avec Yallah Mickey Mouse, 10 morceaux inédits pour une belle grosse demi-heure de voyage entre transe et groove hypnotique. Une danse poétique et politique où les influences de tous horizons se mêlent avec brio.

Cyril Cyril, un seul nom pour deux univers musicaux qui se rencontrent dans un duo qui ne laisse pas indifférent. D’un côté, il y a Cyril Yétérien, figure incontournable de la scène alternative genevoise : co-fondateur du magasin de disque et lieu de rencontre culturel Bongo Joe évidemment et ancien du groupe d’indie rock Mama Rosin. Et de l’autre on retrouve Cyril Bondi, également musicien expérimenté et érudit à l’univers musical, plus expérimental et underground. Le duo d’explorateurs teste, jam et s’amuse à créer un monde musical qui leur est propre, à la croisée de leurs influences respectives. Cyril Cyril est un projet personnel et spontané empreint du positivisme et de l’enthousiasme propre à la paire.

Avec Yallah Mickey Mouse, sorti sur les labels Bongo Joe Records et Born Bad Records, les deux acolytes creusent le sillon et continuent à explorer leur monde commun. On est vraiment dans la continuité du premier opus avec toujours cette invitation à la transe, teintée d’urgence parfois, mais avec un son plus produit, plus mature et moins expérimental. Un son plus groovy aussi héritage de leur première tournée. Une danse poétique et politique où influences de tous horizons se mêlent avec brio. Ils évoquent la formation genevoise Hyperculte (composé de Simone Aubert et Vincent Bertholet) comme une de leur influence et ça se retrouve vraiment à l’écoute de l’album, surtout pour ce côté hypnotique et ces paroles scandées comme ça qui appellent à la transe.

Sur le titre éponyme Yallah Mickey Mouse, plus punk, le chant est particulièrement marquant, avec cette imitation de la souris emblématique, un des symboles de notre société de consommation. Car on a parlé du style de cet album mais pas encore des textes et ils sont au centre chez Cyril Cyril. Ces paroles scandées en français et en arabe, ces mantras insoumis miroir d’une génération qui se politise et qui descend dans les rues. Le groupe dénonce, surconsommation, tourisme de masse, réchauffement climatique, sans pour autant tomber dans le cynisme et trop se prendre au sérieux. Il faut aussi assumer ces contradictions comme ils le disent eux-même. Ancré dans l’instant, Cyril Cyril questionne, Cyril Cyril observe, ironise parfois et interpelle toujours.

On espère encore les retrouver vendredi 30 octobre au Rez de l’Usine pour le vernissage de l’album.

__
Chronique : Elena
Réalisation : Pablo
Crédits photos : Mehdi Benkler
Date de diffusion : 21 octobre 2020
Mise en ligne : Elena et Kelly
Publié le 23 octobre 2020
Mis à jour le 27 octobre 2020

Une publication de Elena


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd