menu Home search
à la uneCultureExtérieurs

Dossier spécial: 100 ans de l’Alhambra

Radio Vostok | 28 janvier 2020

L’Alhambra, salle emblématique de la vieille ville genevoise, fête ses cent ans. A l’occasion de cet anniversaire, Radio Vostok et l’Alhambra propose une série de podcast, réalisés le 8 janvier 2020 pour la fête des cent ans de l’Alhambra. On retrouve à notre micro une large palette d’invité·e·s acteurs et actrices de la scène culturelle genevoise, pour une émission déclinée en plusieurs volets : politique, historique, associatif et musical.

 

L’Alhambra a échappé au parking

Les premiers invités, Rémy Pagani, Conseiller administratif en charge du département des constructions et de l’aménagement, et Sami Kanaan, Conseiller administratif en charge du département de la culture et du sport, évoquent les luttes politiques et la mobilisation populaire autour de ce bâtiment historique.

L’ancien cinéma échappe en effet à une transformation en parking souhaitée par le directeur de la Pharmacie principale. La salle est sauvée par une votation populaire en 1995, grâce à une forte mobilisation des Genevois·e·s en faveur de la culture. L’Alhambra reste toutefois dans un état de délabrement de plus en plus avancé pendant près de 20 ans. Sous pression des associations du milieu culturel, la salle est finalement transférée à la Ville de Genève, qui prend les choses en main afin de rendre à ce bâtiment historique tout son cachet. La rénovation, initiée par Rémy Pagani, s’achève en 2015.

Aujourd’hui scène culturelle de la Ville de Genève, l’Alhambra est dédiée aux musiques actuelles. Sa programmation est confiée à l’Association des utilisateurs de l’Alhambra (AdudA). Sami Kanaan rappelle que c’est une tradition à Genève de mettre des lieux à disposition des acteurs et actrices culturel·le·s. Genève, avec sa mosaïque de populations, tient à garder une offre culturelle riche et diversifiée.

 

L’Omnia: un cinéma à la pointe

Carmen Perrin, artiste plasticienne suisse, et Catherine Courtiau, historienne de l’art et experte du patrimoine bâti genevois, portent ensuite un regard croisé sur l’intérieur et l’extérieur du bâtiment de l’Alhambra.

Construit en 1920 par l’architecte Paul Perrin, l’Alhambra est au départ un « théâtre cinématographique », c’est-à-dire une salle dédiée au cinéma, mais qui accueille ponctuellement des spectacles de scène. En 1928, c’est la première salle de Suisse à être dotée d’une installation de cinéma sonore.

L’histoire du lieu et son architecture particulière ont inspiré Carmen Perrin pour l’aménagement intérieur du bâtiment rénové. Son œuvre « Le rouge vers l’or », qui habille le plafond de la salle, évoque à la fois les théâtres à l’italienne et l’architecture arabisante de l’Alhambra de Grenade. Une inscription sur un mur en caractères arabes, « Alhambra », signifie le « château rouge » et renvoie à l’influence du palais espagnol.

 

L’Alhambra résiste au coeur de la cité

Le volet associatif regroupe le musicien et comédien Sandro Rossetti, notamment fondateur de l’AMR et de La Bâtie, et Karin Strescher, coordinatrice générale de l’Alhambra. Au micro de Radio Vostok, ils parlent de la programmation et du rôle central joué par le monde associatif.

L’Alhambra est un lieu en résistance et qui vit aujourd’hui sa renaissance. L’AdudA, qui gère la programmation de la salle depuis sa rénovation, est une association qui rassemble différents acteurs culturels comme l’AMR, Electron ou La Bâtie. Le vœu de son président, Sandro Rossetti, est de « démontrer que le monde associatif peut gérer une salle de cette importance ».

Nommée par l’AdudA, Karin Strescher coordonne les différents évènements : surtout des concerts, mais aussi des soirées d’ouverture ou de clôture de festivals de films. Selon la ligne définie par la Ville de Genève, la priorité va aux musiques actuelles, qui regroupent cependant des styles très variés comme le jazz, la pop, le rock ou les musiques du monde. L’Alhambra fait ainsi revivre le cœur de la cité, jusque-là un peu abandonné par la vie culturelle nocturne.

 

L’Alhambra: la richesse des univers sonores

Pour ce quatrième et dernier volet de l’émission, Julie Semoroz et Viva Sanchez, musiciennes, discutent de leurs performances lors de la soirée d’anniversaire de l’Alhambra et de leurs projets futurs.

Pour célébrer les 100 ans de l’Alhambra, un mapping créé par la HEAD et Sigma6 est projeté sur la façade bâtiment. Intitulé « Géométrie », la projection est accompagnée par vingt-quatre musiciennes et musiciens, qui jouent à tour de rôle sur les boucles de mapping de 4 minutes 30. Une belle manière de ponctuer cette soirée en l’honneur de l’Alhambra, cette salle culturelle mythique du centre de Genève.

___
Interviews : Charly, Delphine, Zebra
Production : Clorinda
Date de diffusion : 8 janvier 2020
Rédaction : Aline
Crédits photos : Charles Menger / Karine Genilloud / Alhambra

Une publication de Radio Vostok


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd