menu Home search
CinemaÉcransLa Quotidienne

Des frissons, de l’angoisse, mais surtout du suspens

Orégane | 28 février 2024

Ce film est à couper le souffle, il nous tient en à l’aine jusqu’à la fin ! Il nous raconte la terrible histoire d’Ellias, un Canadien qui vit maintenant depuis 20 ans en France. Il réalise enfin son rêve d’être créateur dans une maison de Haute couture à Paris, et est en pleine ascension. Il est d’ailleurs en train de préparer le lancement de sa nouvelle collection, que tout le monde attend avec impatience.

En revanche, Ellias souffre d’un système d’anxiété anticipée qui lui provoque régulièrement des crises de panique. Tout à commencé peu après que son père ait fait un AVC quelques années auparavant. Ellias est persuadé qu’il a aussi des problèmes cardiovasculaires, ce qui déclenche ses crises. En conséquence, son cœur s’emballe, ce qui accentue davantage son anxiété. Suite à une séance avec sa psy, Ellias doit se renseigner sur l’origine de l’AVC de son père. L’objectif est de savoir les risques qu’il encourt, afin de prévenir la maladie et le rassurer. Le problème, c’est que le jeune créateur est en froid avec son père, et ça fait des années qui ne lui a pas adressé la parole. Ellias tente donc de reprendre contact avec son géniteur, mais ne sait pas comment s’y prendre. Il ne sait pas comment l’aborder et appréhende sa réaction. Au final, il ne va jamais oser lui écrire. Peu après, alors qu’il est dans un taxi, Ellias apprend la mort subite de son père, à la suite d’ un infarctus.

Ce qui est étrange, c’est que dans un premier temps, il n’a presque pas de réaction. Il est plus préoccupé par le lancement de sa nouvelle collection et à perfectionner sa première de couverture pour un grand magazine. Ellias ne semble pas particulièrement atteint par la mort de son père, par contre ça va accentuer son anxiété anticipée. Le créateur cherche absolument à aller voir le médecin au plus vite. Il demande donc à sa mère de gérer l’organisation des funérailles et la succession, mais elle préfère se prélasser au bord de la piscine à Miami.

Ellias se trouve alors dans l’obligation de rentrer au Canada, pour tout prendre en charge. Seulement, ça fait 20 ans qu’il n’est pas retourné dans son pays, en fait il n’y est jamais retourné. Ellias y va vraiment à reculons, et se dit qu’il va faire ça le plus rapidement possible. Il pense qu’en 4 jours tout sera bouclé. Pour les funérailles, il choisit la formule express, pour que l’enterrement se déroule le plus tôt possible. Il compte d’ailleurs profiter d’être à Montréal, pour se renseigner davantage sur la maladie de son père et ses problèmes cardiaques. Ellias souhaite en apprendre plus sur l’héritage génétique que son père aurait pu lui transmettre.

Évidemment tout ne se passe pas comme prévu, sinon ça serait beaucoup moins drôle. Arrivé sur place, alors qu’il est en train de vider la maison de son père, Ellias fait une découverte terrifiante. Il y a quelque chose d’effroyable caché dans le sous-sol de la maison. A ce moment-là, son voyage prend une toute autre tournure. Le créateur se retrouve confronté à un problème qui le dépasse, mais surtout qui l’épouvante. Il est donc retenu sur place et doit absolument régler la situation avant de pouvoir rentrer à Paris. Mais il ne peut se confier à personne, et encore moins demander de l’aide. Seul lui peut trouver une solution et résoudre le problème.

Ah ça je ne peux pas te le dire Emma … Sinon je te gâcherai le plaisir de la stupéfaction que ça provoque. Tout ce que je peux dire, c’est qu’on s’attendait à tout, sauf à ça. C’est quelque chose d’inimaginable !

Ellias a hérité d’un effroyable secret, sur lequel il ne peut même pas mettre des mots. Tout le suspens prend d’ailleurs place autour de ce secret. Durant tout le film nous n’avons pas vraiment d’explication du pourquoi et du comment. Alors qu’il y a tellement de questions qui nous viennent en tête. Par exemple, comment c’est arrivé là, depuis combien de temps, pourquoi c’est là et surtout qui peut bien être le coupable ?
Mais c’est seulement à la fin qu’on a toutes nos réponses, c’est dans les 10 dernières minutes qu’on comprend tout. Et c’est encore plus horrible que tout ce qu’on pouvait s’imaginer.

Premièrement, il n’y a aucune musique, mais un silence angoissant. On peut donc entendre tous les moindres bruits, comme par exemple les roues qui roulent dans la boue, la respiration agitée ou encore le bruit des mouvements.

Ce qui crée aussi vachement de suspens, c’est qu’Ellias découvre tout avant nous. Par exemple, quand il va au sous-sol, il peut voir ce qui s’y cache, mais nous on ne voit rien. Nous sommes juste témoins de sa réaction et de son effroi. Ce qui nous donne encore plus envie de savoir ce qu’il y a en bas ! Je me suis posée tellement de questions à cet instant. En plus de ça, il n’y a aucun élément qui nous laisse deviner un tel dénouement. Il n’y a pas d’indices pour nous mettre sur la bonne piste. Ils ont réussi à faire perdurer le suspens jusqu’au bout. Et s’ajoute à ça, des renversements de situations inattendus et stupéfiants.

Finalement, ce qui rend ce drame encore plus poignant, c’est le formidable jeu d’acteur de Marc-André Grondin, qui incarne Ellias à merveille. Il arrive à nous transmettre les émotions du personnage avec une justesse déconcertante. L’acteur québécois fait appel à notre empathie et nous communique ses angoisses. Je lui tire mon chapeau et le félicite, car grâce à lui je ne risque pas d’oublier ce chef d’œuvre cinématographique.

___
Chronique : Orégane
Animation : Emma
Réalisation : Léo, Lorenzo
Crédits photos : SensCritique
Première diffusion antenne : 27 février 2024
Mise en ligne : Orégane
Publié le 27 février 2024

Une publication de Orégane


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd