menu Home search
CultureExposLa Quotidienne

Art au centre, un parcours contemporain

Estelle Sauser | 21 février 2022

Peut-être les avez-vous vus sans les voir. Vous êtes passés devant, en allant au travail, en flânant, au détour d’une rue du centre-ville. Intrigués, vous avez peut-être levé le nez vers une vitrine illuminée, et avez découvert une des 20 vitrines du parcours d’exposition Art au Centre.
Pour cette première édition, 20 vitrines, investies par 20 artistes sur l’invitation de 10 commissaires d’exposition. Le parcours s’étend entre les Acacias et les Pâquis et est né d’un besoin de rendre la culture accessible sans craindre les incertitudes liées à la pandémie. C’est donc de cette envie qu’est née ce projet, permettant à tout le monde de découvrir les vitrines, 7 jour sur 7, 24 heures sur 24.
En occupant l’espace public, les vitrines peuplent nos imaginaires, elles deviennent une partie intégrante du paysage urbain. Elles sont tout autant de récits, d’histoires personnelles où de propositions esthétiques qui embaument l’espace. L’art contemporain devient soudain une propriété de tous. Mais à quel point ?
Cette transition me permet d’évoquer la vitrine numéro 11, celle conçue par l’artiste Sophie Langohr aux Pâquis, à la Rue Albert-Cohen. Qui dans son travail se questionne sur la manière dont notre regard est influencé par nos représentations sociologiques et/ou politiques. Sa proposition artistique est sobre, une série de vase naturalistes remplis de fleurs séchées, devant un lourd rideau émeraude. Son installation se rapproche dans sa conception d’une vitrine de magasin.

Mais pas toutes les vitrines ne sont conçues de cette manière. Certaines sont plus insolites, comme celle de Mikail Kocak, qui s’empare des questions sur son origine pour proposer une vitrine hommage à sa culture, la culture turque. Sont exposés l’arrière d’une Mercedes, des tapis, une grande théière stylisée. Il utilise la profondeur, et joue avec l’espace qu’il a à sa disposition.

Et d’autres sont plus sociologiques, racontant un lieu ou un parcours de vie. Comme c’est le cas pour Oélia Gouret, dont la vitrine se trouve au cinéma Le Splendid, ancien cinéma pornographique à la Place-de-Grenus. Elle a conduit des entretiens avec des personnes ayant eu un lien avec cet endroit, et a compilé leurs récits dans une présentation se déroulant sur un écran. C’est un retour sur l’histoire de ce lieu atypique aujourd’hui fermé. Une forme d’hommage nostalgique aux gens qui le fréquentaient et une manière de faire vivre encore un petit peu ce lieu.

Est-ce qu’il y a d’autres projets qui accompagnent les vitrines ?
Oui ! Premièrement il y a des formats audios, durant moins de 10 minutes, accessibles pour chaque œuvre en scannant un QR code. A l’inverse d’un audio guide, ils ne sont pas une explication de la genèse de l’œuvre, mais plutôt une autre clé de lecture sur l’artiste et son travail. Ces rencontres sonores sont axée sur les bruits, chaque artiste à du choisir des sons, réels, fictifs, imaginaires, et explique ses choix. C’est un moyen détourné d’en apprendre plus sur ce que l’on a devant nos yeux.

Mais il y a aussi des visites guidées, comme dans un vrai musée. La prochaine à lieu ce dimanche, le 20 février , donc si ça vous intéresse vous pouvez vous inscrire et bénéficier d’un regard plus éclairé et complet sur le parcours d’exposition.

Et d’où viennent les artistes ?

D’Europe majoritairement, mais surtout de la scène artistique genevoise. Plusieurs artistes sont des étudiants ou des diplômés de la HEAD. Halle Nord a tiré parti du vivier artistique genevois en donnant l’opportunité à de jeunes artistes d’exprimer leur art et leurs interprétations pour ce projet. C’est une belle opportunité pour ces jeunes diplômés de s’inscrire dans le tissu créatif local.

Et vous avez donc encore 2 semaines pour profiter d’Art au Centre, et la possibilité de participer au Rendez-Vous Living Art, ce dimanche 20 février.

Chronique : Estelle
Réalisation : Ornella
Production: Angie
Crédits photo : ©Thomas Maisonnasse
Date de diffusion : 16 février 2022
Publié le 21 février 2022

Une publication de Estelle Sauser


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




X

OPERATION PIRATE FMR
Aide ta radio préférée à pirater la bande FM et deviens toi aussi un pirate !

2%
financé
700 CHF
sur 30'000 CHF collectés
29
jours restant
play_arrow thumb_up thumb_down
hd