menu Home search
à la uneActuLa QuotidienneLa VostokESélection Vostok+

10 lieux, 10 femmes inspirantes

Lola | 10 mars 2021

Dès le 1er mars, dix rues prennent le nom de femmes ayant marqué l’Histoire genevoise. Alicia Loretan, membre de l’Escouade, nous parle du projet dont la ville s’est inspirée.

La genèse de 100 Elles*
L’Escouade, c’est une association féministe née en 2017 à Genève. Elle lance un an après 100 Elles*, suite au constat de la quasi absence des femmes sur les plaques des rues. La réflexion est amorcée et les militantes trouvent un chiffre. Seulement 7% des lieux de Genève portent des noms féminins. La question des critères de sélection se pose alors. La réponse n’est pas compliquée, il faut avoir marqué de manière pérenne la ville de Genève et être décédé depuis plus de dix ans. Pourquoi si peu de femmes alors ?

Ces femmes étaient déjà présentes dans l’Histoire de la ville, elles ont fait des choses pour Genève et ont leur place sur ces plaques.

La recherche
Marquant et traçant le cours de l’Histoire autant que les hommes, les femmes ont leur place dans l’espace public, c’est ce que revendique L’Escouade et tous les collaborateurs du projet 100 Elles*. Le double sens est voulu. Sans elles, pas de Genève telle qu’elle est aujourd’hui, pas d’Histoire en somme. 100 elles, parce qu’il faut bien s’arrêter sur un chiffre, fort qui plus est. Des historien.ne.x.s de l’Université de Genève et des étudiant.e.x.s de la Faculté des Lettres se joignent au travail. Les spécialisations de tous se croisent pour arriver à l’écriture de bibliographies de cent femmes du passé de tous horizons, ouvrières comme bourgeoises.

La concrétisation du projet
De mars à juillet 2019, les plaques colorées sont disséminées dans les rues genevoises. Les retours sont bons, et le projet prend un tournant inattendu. Pensé comme éphémère, 100 Elles* inspire la Ville de Genève, qui, dès 1er mars dernier renomme officiellement dix lieux, mettant en lumière dix des cents femmes. De nouvelles plaques remplacent certaines anciennes. Les réactions sont là plus nuancées, parfois fondamentalement négatives, entre vandalisme et attaques ciblées sur des blogs et journaux. Si l’association comprend une certaine crainte du côté pratique que représente une nouvelle appellation de rue, le changement à adopter dans les attitudes que cela implique, elle affirme en revanche, face à l’accusation de volonté de réécriture de l’Histoire, qu’elle n’apporte rien de nouveau à proprement parler. Ces femmes étaient déjà présentes dans l’Histoire de la ville, elles ont fait des choses pour Genève et ont leur place sur ces plaques.

Sans elles, pas de Genève telle qu’elle est aujourd’hui.

Un recueil
En septembre 2020, le projet prend la forme d’un recueil, pour valoriser ce travail de recherche conséquent. Ainsi, l’action qui se voulait passagère est maintenant absolument pérenne. Au travail bibliographique d’ajoutent des illustrations de jeunes dessinatrices genevoises, pour accompagner le plaisir de la lecture du plaisir des yeux.

__
Invitée : Alicia Loretan
Interview : Lola
Réalisation : Alexandre
Production : Clorinda
Crédits photos de Une : Justine Barton – L’Escouade
Crédits photos de Podcast et de Background : Ville de Genève
Date de diffusion : 8 mars 2021
Mise en ligne : Kelly
Publié le 10 mars 2021

Une publication de Lola


Envie de soutenir un média gratuit,
indépendant et local ?

Rejoins Vostok+


Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter




play_arrow thumb_up thumb_down
hd