menu Home search
Musique

Qui est Chinese Man ?

Julie Marti | 11 août 2018


Chinese Man est un collectif de hip-hop et d’électro, qui vient de sortir leur nouvel album, Shikantaza. High Ku, un des trois membres du groupe, était avec nous pour nous en dire plus.
Cinq ans après leur dernier album, le trio français nous livre Shikantaza. Un album rempli de collaborations et influences diverses, principalement tirées de vieux disques internationaux retrouvés. Shikantaza, un nom énigmatique qui veut dire « être assis sans rien faire », qui fait référence à un titre de l’album mais aussi « Qui va avec ce coté où tout va de plus en plus vite dans le monde de la musique, on s’est dit qu’on allait s’opposer à ce rythme et qu’on allait prendre notre temps. C’est une musique ou on peut s’arrêter pour écouter l’album et se laisser voyager. Il y a des sonorités dynamiques, entraînantes. » explique High Ku. Des sonorités notamment enregistrées en Inde, une influence importante sur ce nouveau projet, qui après quelques arrangements, leur permettent de s’approprier un morceau, et donner vie à un titre.
Seize titres à découvrir après une pause nécessaire pour le groupe « On a beaucoup fait pour le label depuis notre dernier album. Ca faisait 10 ans qu’on travaillait de manière ininterrompue sur le groupe, et on a décidé de le mettre un peu entre parenthèse pour se focaliser sur le label. » Un désir aussi d’attendre que l’envie revienne, afin de livrer un album riche, plein de nouvelles histoires.
Chinese Man, c’est un label indépendant qui existe aussi depuis une dizaine d’année. Un label avec peu d’artistes, qui privilégie les histoires humaines. « On a la chance d’être un label indépendant, on a personne au dessus de nous qui nous met la pression pour faire les choses. On a eu la chance de faire pas mal de concerts assez loin ce qui nous a aussi permis de nous ressourcer et d’avoir de nouvelles histoires à mettre dans l’album. » se confie High Ku.
Pour ce nouvel album, une première date le 19 octobre à Thônex a eu lieu, sous une forme inédite. « Pour ce concert on travaille pas avec des instrumentistes, ce qui est différent. Ici, on va œuvrer sur un gros dispositif vidéo et lumière. On essaie de proposer un spectacle autant qu’un concert, avec beaucoup de vidéos. » nous raconte un des trois membres de Chinese Man. Un concert repensé pour cette date mais aussi pour tout le reste de la tournée.

Le podcast :



Radio Vostok | Publié le 22 octobre 2017
Crédit photo de une: ©Chinese Man

A lire aussi…
>> The Crags – Artefact 
>> Nouvel album de The Foo Fighters
>> Album du mois: Grizzly Bear « Painted Ruins »

Une publication de Julie Marti

Commentaires

Pas encore de commentaire pour cet article.

Commenter





play_arrow thumb_up thumb_down
hd